C'est l'Halloween!

Publié le par JulieH

  ... Enfin c'était, il y a deux semaines et demi. Et l'Halloween, c'est cool (mais surtout quand on est gamins, en fait).

  L'Halloween, c'est une fête durant laquelle les enfants se déguisent et font le tour des maisons du quartier pour récolter des bonbons (très souvent), ou lancer des mauvais sorts (rarement). L'Halloween, c'est une fête que les Européens connaissent bien, parce que les magasins essayent de leur vendre une tradition qui n'est plus la leur, tandis que les films dépeignent des soirées abominablement effrayantes parce que c'est justement ce soir-là que Jack-le-méchant profite d'une fête pour s'évader de prison et, croisant par pur hasard une tronçonneuse qui passait par là, décide d'éviscérer tout ce qui bouge pour venger sa frustration d'avoir été injustement incarcéré. L'autre version qu'on connait bien, c'est celle des Têtes à Claques.

  Décryptons ensemble cet épisode qui en a intrigué plus d'un!

  "Ding dong ding dong ding dong". NON. Chez moi, il y a une sonnette qui fait "Ding dong", mais j'ai surtout entendu frapper à ma porte. Les enfants, à l'Halloween, c'est sadique, ça frappe ma pauvre porte. Un jour, j'en aurai une en bois, pleine de moulures avec des arêtes bien pointues, et ils se feront mal. Na.

 "C'est l'Halloween, on veut des bonbons". NON. Ici, dans mon quartiers, les enfants se limitent à "Des bonbons!" et parfois un "Merciii" franchit leurs lèvres. C'est un peu frustrant les gars. Je ne suis pas qu'un distributeur à bonbons. J'ai une âme moi, un coeur! Je veux partager votre joie de recevoir des bonbons, de rencontrer des gens, je veux voir vos costumes, prendre le temps de jaser un peu. Eh bien non. Parce le temps, c'est de l'argent (enfin ici, des bonbons), et que plus on passe du temps devant une porte, moins on en a pour faire le quartier. Moins de portes = moins de bonbons = petit sac = Halloween ratée. L'option "se contenter du minimum" est donc la meilleure. La rentabilité, ça s'apprend jeune!

 "C'est minimaliste votre affaire". Oui et non. Tout dépend des moyens des parents. A l'Halloween, il y a un peu de tout : des costumes achetés en magasin à ceux fabriqués par une maman talentueuse, en passant par le minimalisme le plus total (un coup de rouge à lèvres et une couette dans les cheveux, ou un foulard devant le nez...). Du coup, les costumes fabuleux alternent avec l'originalité pas chère (une petite fille déguisée en boite de pizza), en passant par des approximations de type "zut, c'est l'Halloween, faut que je me trouve un déguisement on part dans 3 minutes!".

  "Tu vois-tu une citrouille devant ma porte?" OUI! La citrouille n'est pas qu'une décoration sympathique à placer devant la porte. Allumée, elle signale aux enfants qu'on distribue des bonbons. Le must c'est de la mettre en place quelques jours avant, parce que les joyeux bambins et/ou leurs parents font du repérage. Le soir d'Halloween, la citrouille allumée est le signe qu'on peut frapper à la porte. Pas de citrouille, pas de bonbons. Pas de bras... pas de chocolat! Normalement, les portes démunies de citrouille ne recevront pas l'asaut des petits monstres. Par contre, une fois le bac de bonbons vides, il vaut mieux l'éteindre pour signaler qu'ici, l'Halloween c'est fini. Les petits gars des Têtes à Claques n'ont donc rien compris.

  "C'est bon des Pop Tarts". NON. Les Pop tarts, ce sont des pseudo-pâtisseries bourrées de colorants et d'autres trucs chimiques qu'on fait griller avant de manger. Berk berk. 

  "Tout le monde a ça des Pop Tarts". NON. Pas moi.

  Passer son temps à discuter devant une porte... Impensable pour les Halloweeneux, parce qu'ils perdent du temps sur leur trajet prédéfini, et que le temps, c'est des bonbons! En plus, papa et/ou maman et/ou une autre bonne poire attendent, parce qu'on ne se promène pas vraiment seul dans la rue quand on est jeune. On préfère être avec un parent accompagnateur, qui, si possible, dispose d'une voiture assez grande pour emmener la gang dans un autre quartier s'il reste un peu de temps sur l'horaire!

  Conclusion : une cinquantaine de petits monstres ont frappé à notre porte. Ils ont reçu des énormes sachets de bonbons (taille d'une grosse orange), après avoir crié "des bonbons" (quoique "crier" reste un concept qu'ils ne saisissent pas), constaté qu'une araignée mécanique se baladait sur notre mur et ont repris leur chemin, parfois en commentant les deux sublimes citrouilles qui étaient à notre porte. Vivement l'année prochaine!

 

Publié dans Culture

Commenter cet article