Des mots, encore des mots

Publié le par JulieH

  Il y a une chose assez fantastique au Québec, qui représente pour moi un petit sourire quotidien : ce sont les mots. Lecteur assidu, oublie les frasques de Laurent Gerra, et dis-toi que le québécois est tout à fait compréhensible. D'ailleurs, le québécois te comprend, alors pourquoi pas l'inverse.

  Les salutations prennent des formes diverses et variées selon l'âge et la situation dans laquelle on se trouve. Le Paki du coin te dira "Salut, ça va bien?", ou te lancera un petit "Allô" quand tu entreras dans son magasin. Ceci dit, ici, le Paki est un "dépanneur". Et contrairement à nos Night&Day's, il est vraiment ouvert jour et nuit ou selon des horaires décalés par rapport à ceux des magasins traditionnels. Or donc, chez le dépanneur on n'achète pas un "bac" de bières mais bien une caisse de 12 (ou de 6, ou de 24, c'est selon les moyens et la population à abreuver). On le paye, et puis on s'en va. Certains diront "bye", d'autres "bye bye", d'autres encore opteront pour le "Bonjour". Car oui, ici, le bonjour peut signifier au revoir. Et si en plus de ça tu le remercies, il pourrait te répondre Bienvenue. Non mais avoue, lecteur assidu, que "bienvenue" ça sonne mieux qu'un banal "de rien".

  Côté courses, on ne fait pas du shopping mais bien du magasinage. Et pour se rendre à l'épicerie (le supermarché), on parque son char ou on se stationne sur le stationnement qu'on appelle aussi parking. D'ailleurs, on conduit un char, une voiture, une auto, bref, le même truc à quatre roues qu'en Europe. Le caddie est un panier ou un carrosse d'épicerie, et il ne faut pas s'étonner de voir les poivrons devenir des piments, tandis que les cornichons sont des pickles la plupart du temps. Là encore, on est salués par un "bonjour, ça va bien?", et ça fait tellement plaisir. Parce que l'air de rien, les caissiers que j'ai croisés ici sont un peu plus causants qu'en Belgique.

  En faisant la première commande (comprendre par là : les premières courses), nous avons acheté un lait de la marque "Québon". Avoue, lecteur assidu, que c'est vendeur. Mais peut-être pas autant que le produit pour le bois, "approuvé par 4 castors sur 5". Le 5e était trop embarré dans ses habitudes mais admet que le produit est bon pour le bois. D'accord, le produit vient de Californie, mais la notice est bonne, non? Et puis parmi les noms de marques, il y a plein de choses en rapport avec la France : l'assouplissant "la Parisienne", la moutarde "French" notamment. 

  Évidemment, difficile dans tout cela de retrouver ses habitudes. Il faut bien l'avouer, on aime tous le Mr Propre (qui s'appelle ici Mr Net), et on se mouche avec des Kleenex (j'avais dit que je ne collerais pas de marques dans ce blog? Oups), mais une fois au Québec, tant qu'à faire, autant essayer de nouvelles choses. Je me suis retrouvée à faire un brin de ménage tout en songeant à l'efficacité de tel produit sur tel type de surface. Ma tête était devenue une centrale à publicités pour produits domestiques... J'imagine que c'est aussi ça, découvrir de nouveaux horizons.

  Côté literie, nous possédons une douillette, qui est un genre de mini couette. Pour le nettoyage, c'est une mop, qui est aussi peu pratique que nos bons vieux torchons, qui sont ici des serpillères. Côté décoration, le sol c'est du carrelage, mais quand il arrive aux murs, ça devient de la céramique. Enfin, l'ensemble plaques de cuisson/four correspond au poêle, tandis que le lave-linge est une laveuse, et le sèche-linge une sècheuse. Il y a franchement de quoi remeubler son appartement en l'espace d'une discussion!

  Il y a évidemment une petite gymnastique à faire les premiers jours, mais tout ce vocabulaire vient très vite, si bien que les malentendus se font rares. Ceci dit, lecteur assidu, si tu te confrontes un jour à un francophone qui ne vit pas du même côté de l'océan que toi, n'hésite pas à lui dire que tu ne comprends pas le sens de sa phrase. C'est tellement gai d'apprendre de nouveaux mots et de nouvelles expressions! Et puis parfois, les résidents d'un même pays ne se comprennent pas entre eux, alors à bas les complexes et les sourires polis, et vive le placotage au sujet de notre belle langue qu'est le français!

Commenter cet article

Laurent 03/02/2011 10:30



Toutes les expressions qui font le charme du Québec. Des expressions que j'aime aussi utiliser plutôt que le franglais !



Jess 03/02/2011 08:29


Tjours amusant de te lire ma chere!!! C'cool, continue a nous divertir, moi jaime bien!!!