L'avant départ...

Publié le par JulieH

  Et voici l'épisode tant redouté... celui qui s'intitule "Celle qui faisait sa valise". Et croyez-moi, c'est un bordel innommable qui règne dans la chambre d'ami, où aucun ami ne peut rentrer actuellement, sauf si c'est une ballerine qui a besoin de pratiquer ses pointes.

  Que mettre dans la valise? Des vêtements, naturellement, ceux dans lesquels je rentre, c'est mieux. Le tri est assez facile, il y a les "avant" et les "après régime". La différence de 20kg me permet d'alléger sérieusement le sac. C'est assez intéressant, dans la mesure où j'ai fait main basse sur des cadeaux de Noël un peu pesant (pour le moment j'en suis à 2,5 kg de cadeaux, mais je n'ai pas tout). 

  Outre les vêtements, il y a les chaussures. C'est le sujet à propos duquel Alex se moque constamment, mais je réussirai à me modérer : les ballerines qui vont faire office de pantoufles en attendant que j'en trouve une paire, les chaussures habillées, les bottes à talons, les Aigles, les Converse, sans oublier mes Dr Martens chéries-adorées, le meilleur achat de l'année!

  Une fois habillée de la tête aux pieds (ne pas oublier ma veste rouge), reste l'aspect pratique : le HomeBank pour faire mes transactions à distance, les câbles des appareils photo, l'ordinateur, quelques CD, quelques photos, les choses indispensables pour le mémoire, le passeport, le billet d'avion et l'attestation d'assurance accompagnant mon pvt, et il n'y aura plus qu'à faire du cheval sur le sac pour réussir à le fermer. Ces dernières petites choses vont être réparties entre deux sacs annexes, qui partiront avec moi dans la cabine, parce qu'il est évidemment impensable que je me séparasse de mes enfants (le D50 et l'ordinateur), surtout si c'est pour qu'on les maltraite dans la soute.

  Tout ça, c'est la théorie. En pratique, voici ce que donne ce fameux épisode :  Hiroshima, le retour!  

http://img8.imageshack.us/img8/2241/img3104g.jpg

  Voilà, et ce n'est pas fini. A l'heure actuelle, j'ai enfin mis la main sur la plaque de séparation de mon sac. Elle va me permettre de serrer un peu les vêtements et de mettre plus de choses dans le sac! 

  Visez la plaque grise là, contre le pouf vert. Cette plaque m'a obligée à retourner approximativement toute la maison pour la retrouver. Et quand je dis "toute la maison", ça va du placard à vestes de l'entrée, au coffre en bois sous l'escalier, en passant par le grenier, le placard du couloir de l'étage, ma chambre, la chambre d'amis, les armoires, les dessous de lits, les recoins sombres des pièces, bref la totale... pour finalement m'apercevoir qu'elle était sous la cheminée, là où j'avais déjà regardé deux fois. Merci maman d'avoir insisté. Résultat, outre la perte de temps (environ 45 minutes), je suis couverte de toiles d'araignées, j'ai les mains grises et... Aaaaah mes mains sales sur mon clavier propre!

Publié dans Voyage

Commenter cet article