La Belge et les mangeux de caribou

Publié le par JulieH

  Je suis belge. Et depuis le début de mon voyage, je me fais porteuse d'une culture parfois mal connue, souffrant d'a priori plus fous les uns que les autres, ou de conceptions limitées. Voire même de méconnaissance totale. Je suis fière d'être belge. Je n'ai pas attendu mon départ pour l'être. J'aime mon petit pays, je n'aime pas ses politiciens. 

  Je suis belge, et ça fait de moi, de temps à autres, un individu exotique venant de très loin. L'avantage, c'est qu'ici, au Québec, le belge est ce bon vieux cousin avec lequel on aime plaisanter, alors que le français est le grand frère moralisateur qui n'a rien à apprendre. Alors que le belge est systématiquement bien accueilli, le français, étiqueté "Parisien-con-et-chiant-qui-se-croit-en-terrain-conquis" peut parfois être l'objet de plaisanteries.

  Être une étrangère en pleine découverte d'un pays, c'est être confrontée à des situations parfois cocasses. Il y a évidemment les mots et expressions qui créent souvent des incompréhensions et de bons fou-rires. 

- Y a pas une ramassette ici?

- Une quoi?

- Bah oui... euh... un petit balais avec une petite pelle?

- Mais si, prends le porte-poussières!

- Le quoi?! [Collègue arrivant pour s'emparer dudit porte-poussières] Mais c'est ça, une ramassette!

  S'en suit un débat de 10 minutes sur la justesse du terme "porte-poussière" vs "ramassette". Ce n'est qu'un exemple, vécu, mais il y en a tant!

  Parfois, il y a aussi le comportement des gens. Jaser avec une caissière qu'on ne connait pas, c'est tout à fait naturel, comme le fait qu'elle nous aide à emballer nos affaires "avec plaisir" et un gros sourire qui n'est pas feint. Embarquer un parfait inconnu pour le lifter jusqu'au magasin, histoire de terminer une conversation qui a commencé par un bête "bonjour" sur un trottoir, ça l'est tout autant (et venez pas dire qu'il me draguait, je suis une spécialiste pour placer un "je vis avec mon chum" dans les trois premières phrases d'une conversation). C'est le genre de chose auxquelles je m'habitue bien. Comme le fait de parler de la Belgique.

  Oui, on y mange des suhis parfois. Non, on n'est pas français. Oui, notre mini territoire compte 3 langues nationales et beaucoup trop de gouvernements. Oui, on rencontre le même problème culturel que les Québécois et le reste du Canada. Oui, on a une famille royale, nous on ne décapite pas les gens au nom d'un régime politique qu'on abolit en faisant revenir une tête couronnée quelques temps plus tard. Oui, un petit pays c'est plein d'avantages. Souvent, les amis vivent à 1/2h de la maison maximum, et on peut changer de pays en 1h30 de train. Ah oui, nous on prend couramment le train, mais nos élèves ne disposent pas des fameux bus jaunes. Comment font-ils? Ils partagent leur bus avec tout le monde, c'est tout. La mer? A 3h de ma campagne, pas toi? Ah bah non, l'océan, depuis Trois-Rivières, c'est une foutue ride.

  Oui, on a plein d'artistes qui viennent du plat pays, qui est valonné au sud, précisons-le. Des peintres, des chanteurs. Tiens à ce propos, Jacques Brel, il est belge, même s'il fait partie des artistes présentés dans ton vieil album de "chansons françaises". Et bien sûr qu'on aime rire. On n'a pas besoin d'envoyer nos humoristes fricoter avec l'École du rire, on préfère accueillir les vôtres à bras ouverts. Oui, on a beaucoup de chance, nos bières sont reconnues. Nos fromages aussi. Les vôtres ne tarderont pas à entrer dans les grands classiques, après tout vous remportez de plus en plus de concours.

  Quoi? Des français visitant la cabane à sucres ont cru que le sirop d'érable coulait directement de l'arbre?! Non mais c'est pas bien de leur faire croire ça! Mais c'est drôle, t'as raison. Notre fête nationale? [insérer ici un cours d'histoire de la Belgique, je l'ai assez racontée comme ça] Oui on est plus jeunes que le Canada, en tant qu'état. Mais on a une histoire bien plus longue, des châteaux, des églises, des nécropoles, des gaulois, des romains, des hommes de Néandertal, et tout le reste. 

  Voilà, c'est un condensé de bribes de conversations que j'ai pu avoir avec quelques québécois. A dire vrai, je n'ai jamais autant parlé de mon pays que depuis que je suis ici. Et si ce blog est essentiellement consacré au Québec, qui m'accueille, en ce jour de fête nationale belge, je ne pouvais pas ne pas écrire un petit sujet sur le pays des Chokotofs, de Tintin, d'Annie Cordy, d'Eddie Merckx, d'Alain Hubert et de Dirk Frimout. Parce que c'est aussi mon pays :)

 

 

Publié dans Divers

Commenter cet article