La Pocatière, Kamouraska, excursion d'une fin de semaine

Publié le par JulieH

  J'ai plusieurs semaines de retard dans l'écriture de ce blog. Mais ce n'est pas grave, lecteur assidu, parce que pendant ce temps, j'ai poursuivi ma découverte du Québec. Et c'est avec plaisir que je reviens à mon clavier!

  Commençons avec un voyage dans la région de La Pocatière, chez des amis Pocatois. A dire vrai, le coup de foudre a surtout eu lieu avec Kamouraska, un peu plus loin sur la route. Mais commençons à La Pocatière. Où est-ce? A environ 1h30 de Québec, sur la rive sud du Saint-Laurent, vers l'est sur la 132. Pour les québécois, la rive sud équivaut à l'autre bout du monde. Ce n'est qu'une fois qu'on regarde une carte ou que l'on parcourt la route qu'on se rend compte que c'est tout à fait roulable. 

  La Pocatière évoquait, dans mon esprit, un petit village buccolique au bord du fleuve. En réalité, c'est une véritable petite ville, avec tous les services dont on peut rêver (écoles, épiceries, bibliothèques, parcs, activités culturelles et sportives, bref rien à voir avec ce à quoi je pensais!), sans avoir la dimension déboussolante d'un Montréal hyper-actif. La Pocatière, c'est une petite ville tranquille, humaine, sympathique, où les gens se disent bonjour dans la rue sans nécessairement se connaitre. Et puis c'est aussi l'endroit où l'on peut admirer les (presque) plus beaux couchers de soleil, puisque l'astre descend derrière les montagnes, qui baignent presque leur petons dans le fleuve. Bref, c'est sublime. 

http://2.bp.blogspot.com/_FeZJCcrgrf8/TCaqYPMZKRI/AAAAAAAACF0/ekoTrCpcBnk/s1600/DSC06840.JPG

  Mais, car voici le mais qui arrive, ce n'est pas avec La Pocatière que je suis tombée en amour, mais bien avec Kamouraska. Là, c'est un vrai petit village (environ 700 habitants), avec des maisons colorées bâties il y a déjà quelques décennies (on évite donc l'urbanisme parfois archi-moche des années '70). Et puis surtout, outre le fait qu'on se dise bonjour même entre touristes, il y a un endroit absolument magique qui a ravi mon estomac et mes papilles gustatives en manque de Belgique : la boulangerie Niemand. J'y ai mangé la meilleure couque aux raisins du monde entier. Et la place est tellement merveilleuse que des gens n'hésitent pas à venir de Montréal pour faire une réserve de pains spéciaux. J'ai d'ailleurs croisé une dame qui avait fait 4h de route pour acheter une vingtaine de pains, c'est dire si la place est appréciée! Plutôt que de vous en parler longuement, et de vous expliquer tout ce que j'ai appris à son sujet, je t'invite, lecteur assidu, à suivre ce lien qui mène vers un reportage réalisé sur le sujet!

  Et puis il y a aussi la savonnerie Quai des Bulles. Entrer dans la boutique, c'est s'assurer d'en ressotir avec une odeur de savon dans le pif pour le reste de la journée : les vêtements s'en imprègnent très rapidement, de même que les cheveux et la peau. Un bain de bonnes odeurs! Quai des Bulles, c'est l'art de découvrir qu'il est possible de plaquer sa vie montréalaise pour rêver. Avec une bonne dose de courage, d'idées, de dynamisme et de culot, tout est possible au Québec, même apprendre à faire des savons pour reprendre la boutique artisanale et la faire tourner. C'est un endroit magique où le portefeuille pourrait être dévoré en un clin d'oeil, tant les savons appellent aux folies! J'ai craqué, mais pas trop, pour un savon à la mangue 100% naturel, avec une éponge aux vertus exfoliantes. Je ne m'attarde pas plus, je suis très nulle pour parler des astuces beauté que des filles "in" balancent sur Youtube. Tout ce que je peux dire, c'est que ça sent bon, et que j'ai la peau douce (dans mon bain de mousseuh!). Et que si tu veux faire des bulles dans ton bain, lecteur assidu, ça se passe par ici!

  Bref, La Pocatière, Kamouraska, deux petits coins du Québec plein d'histoires. Il faudrait que je réorganise mes idées pour structurer et écrire l'un ou l'autre article... Bientôt, j'espère!

Publié dans Virées au grand air

Commenter cet article

Daniel Masson 20/06/2011 13:05



S'lut Mme Julie


Pour y avoir fait du cyclotourisme dans ma prime jeuneusse, la région du bas du fleuve offre ce qu'il y a de plus beau au Québec.  D'ailleurs, Kamouraska offirait le 3e plus beau couché de
soleil au monde selon National Geographic... (en tout cas il y a près de 20 ans c'était le cas)