Les Cowboys fringants

Publié le par JulieH

  Or donc, lecteur assidu, je t'avais promis de t'emmener au pays de Félix Leclerc, mais... je ne t'ai pas encore parlé de ce bon Félix. Eh bien sache que ça n'est pas pour aujourd'hui, parce qu'en matière de poésie musicale, j'ai découvert le meilleur (ou le pire, c'est selon l'avis et le goût de chacun). Permets-moi de t'initier à la chanson actuelle québécoise lors d'un petit tour d'horizon qui te baladera sur plusieurs articles (mais laisse-moi le temps de les écrire!).

  Commençons avec ma première découverte : les Cowboys Fringants. Tout commença il y a quatre ans, quand Chéri-chou me proposa d'aller voir un concert de ces inconnus à Lille. Il fallait faire bonne impression, un petit voyage n'était pas pour me déplaire (bon ok, mon goût pour le Québec a été prépondérant dans la prise de décision), j'ai donc dit oui. Et tandis que Turlututu nous menait sur les routes dans sa folle voiture (8 ou 9 tours du même rond-point il me semble), j'étais initiée à cette nouvelle découverte grâce à deux cd tournant en boucle pendant quatre bonnes heures.

  Arrivée au concert, je découvre d'abord un humoriste pas drôle, qui s'énerve même parce qu'on lui dit, nous, bon public, qu'on n'a pas envie de la voir, cette première partie, et qu'il perd son temps. Ensuite vient le temps des Cowboys, et là, c'est la révélation, le coup de coeur, deux heures de sautillage intenses, un seul refrain connu (et j'ai adoré pouvoir le chanter avec le reste du public!), une bonne heure à poireauter dehors pour pouvoir leur parler après le concert, et la folle envie de les réécouter et de les revoir. Depuis, les Cowboys sont mon remède contre les coups de blues et autres passades de découragement total.

  Sont-ce de véritables cowboys? Non. Pas de spectacle d'attraper de veau ou de marquage de vache (je salue au passage les lecteurs qui auront tapé des mots-clés type Rodéo, Vache ou des phrases comme "Comment devenir un Cowboy de l'espace en 3 leçons". Désolée, vous n'êtes pas au bon endroit...). Les Cowboys, c'est un groupe de musiciens fous et un chanteur tout aussi fou. C'est de l'énergie à revendre, et des chansons dont les thèmes sont aussi variés que les petits plaisirs de la vie.

  Sont-ils sérieux? Oui et non. Politiquement engagés (Je suis un québécois de souche, ma loi 101 faut pas qu'tu y touches c'est relativement clair), actifs sur le plan environnemental (leur fondation c'est par ici), ils abordent aussi bien des sujets graves (pauvreté, temps qui passe, exode rural, pollution, politique foireuse, etc etc) que la société québécoise en général, avec une vision teintée d'ironie. 

  Est-ce que c'est lourd? Non. Les musiques sont entrainantes, les paroles en général bien ficelées, si bien d'ailleurs que tout le public chante et au final, c'est une Grand'messe à laquelle on assiste. Du coup, j'ai réitéré l'expérience. Après mon premier concert, j'ai écouté tout ce que je pouvais d'eux, ai finalement trouvé mes chansons préférées (qui a dit "presque toutes"?), et suis allée les revoir dès que l'occasion s'est présentée. D'ailleurs, je suis revenue aphone d'avoir chanté avec eux les trois fois suivantes (même que je me suis évanouie la dernière fois parce qu'il y avait vraiment trop de monde et pas assez d'air dans cette salle...). J'avais perdu ma voix, certes, mais pas mon drapeau québécois, aquis entre-temps durant un voyage d'été, signé de la papatte (et non de la patate) d'une partie du groupe (d'ailleurs, il faut que je complète ça au plus vite)!

  En 2007, les Cowboys étaient peu connus du public belge. C'était sans compter sur le bouche-à-oreille, la grosse mode "j'écoute du québécois" qu'on a connue notamment suite au succès des Têtes à claques, et la ferveur du peuple du plat pays qui a trouvé, dans ce groupe, une musique festive et des thèmes qui le touchent de près (parce que chez nous aussi, la politique n'est pas ce qu'il y a de plus reluisant). Résultat, on s'arrache les places, et on se reconnait entre fans fidèles. D'ailleurs, une petite bande de français s'occupe de promouvoir les Cowboys en France surtout. On les appelle "Les Cousins Fringants", et sur les 4 concerts auxquels j'ai assisté, ils étaient là.

  Comment les voir sur scène? En ouvrant les yeux! (Haha elle était bonne hein? Non? bon) Il suffit d'aller consulter leur site officiel, et la rubrique calendrier.

 

Et un brin de musique, pour finir...

 

Publié dans Culture

Commenter cet article